Article

Les projets de rénovation énergétique recueillent une large adhésion des habitants

La commune de Comines (Nord), 12 900 habitants, a souscrit un prêt vert auprès de La Banque Postale pour financer l’importante réhabilitation de sa cuisine centrale. Un projet à haute valeur ajoutée environnementale, qui bénéficiera à plusieurs générations d’habitants. Les explications du maire, Éric Vanstaen.

Lecture 2 min

Pourquoi un nouveau restaurant communal ?

La cuisine centrale existante était vétuste. Une étude a montré que le bâtiment était en fin de vie. Il manquait ainsi de confort thermique et ne disposait d’aucun système de ventilation. Le maintien aux normes s’avérait complexe.

En quoi consiste le projet et à quels usages l’équipement est-il destiné ?

Il s’agit de réhabiliter la totalité du bâtiment existant et de créer une extension sur site. D’une superficie totale de près de 1 500 m2, le nouveau restaurant aura vocation de cantine scolaire. Il accueillera les enfants de plusieurs écoles de la ville. Il sera aussi en capacité d’accueillir nos aînés souhaitant partager le moment du repas ou les livrer à domicile. Les agents communaux pourront également y accéder sur leur temps de travail.

À ce jour, les démolitions nécessaires sont achevées et la première pierre des espaces à rénover est posée le 5 février pour une livraison de l’équipement à la fin de l’année.

Quelles sont les caractéristiques du programme en termes de performance énergétique ?

Nous avons revu tout ce qui posait problème. Le nouveau bâtiment intègre des enveloppes isolantes sur chacune des façades. Les ouvertures ont été pensées pour une meilleure pénétration de la lumière naturelle, avec récupération de chaleur en hiver. La toiture-plateforme sera isolée et végétalisée, pour limiter l’impact des fortes chaleurs estivales.

Pour la production d’eau chaude, nous avons opté pour 3 ballons thermodynamiques, qui fonctionnent grâce à une pompe à chaleur récupérant les calories naturellement présentes dans l’air. Ce système d’aérothermie couvrira 80­% des besoins. Une centrale de traitement d’air à double flux et haut rendement alimentera des batteries de chauffage à eau chaude.

Pour l’éclairage, notre choix s’est porté sur des LED, avec détecteurs de présence.

L’objectif est ambitieux : il s’agit de réduire de 44­% les consommations d’énergie de la cuisine centrale (de 241 à 135 kWhep/m²/an).

Comment cet investissement est-il financé ?

L’enveloppe budgétaire prévue est de presque 5 millions d’euros. Le projet a bénéficié de 4 millions d’euros de prêt vert. Le solde est financé via des subventions et une part d’épargne.

La transition énergétique s’accélère dans les collectivités territoriales. Elle est mise en avant dans le plan de relance. Quels sont les autres projets de votre premier mandat de maire dans ce domaine ?

Portrait de Éric Vanstaen.
Éric Vanstaen, maire de la commune de Comines.

La transition énergétique est une actualité qui s’impose à nous, élus. C’est un sujet près important : les municipalités ne peuvent pas s’extraire de cette responsabilité. C’est pourquoi la ville prend sa part et apporte sa pierre à l’édifice de la rénovation énergétique dans ses propres bâtiments. Cela à un coût, évidemment. Mais les projets recueillent une large adhésion des habitants.

Pour son premier mandat, l’équipe municipale ambitionne de mener à bien un autre projet de rénovation énergétique : c’est la réhabilitation d’une salle multisports de la commune, en y intégrant également un club house avec une partie bar et restauration. Notre idée est de pouvoir faire face à toutes les contraintes sanitaires et de distanciation sociale, en répartissant les enfants des écoles sur plusieurs lieux et plusieurs services. Le nouveau bâtiment intègre le même type d’équipements que la cuisine centrale : toit végétalisé, circulation des flux… Les études techniques ont aussi pu être mutualisées.

Pourquoi le choix d’un prêt vert ?

L’adjoint au budget et le service des Finances ont recherché les financements les mieux adaptés. L’offre de La Banque Postale était très intéressante et entrait confortablement dans notre programmation budgétaire. Le taux de l’emprunt était très attractif, ce qui constitue un argument de poids au sein du Conseil municipal et face aux citoyens.

La démarche présente-t-elle une quelconque complexité ?

Aucune contrainte : la mise en place du prêt s’est organisée très simplement. Nous sommes pleinement satisfaits.

À lire également

Découvrez les solutions de La Banque Postale